Tickets Depeche Mode

Depeche Mode

Depeche Mode, dont l’appellation est inspirée d’un magazine français, est un groupe musical anglais qui a vu le jour à Basildon dans l’Essec. Fondé en 1979, la bande continue de proposer des concerts au niveau international. Propulsé par le manager de Soft Cell, c’est finalement Daniel Miller qui les remarque et les mène vers la gl...

Depeche Mode

Depeche Mode, dont l’appellation est inspirée d’un magazine français, est un groupe musical anglais qui a vu le jour à Basildon dans l’Essec. Fondé en 1979, la bande continue de proposer des concerts au niveau international. Propulsé par le manager de Soft Cell, c’est finalement Daniel Miller qui les remarque et les mène vers la gloire. C’est ainsi que Depeche Mode signe son premier contrat auprès de Mute Records en 1981. Cette année sera celle du premier succès et c’est le début d’un beau parcours pour le groupe. Des rumeurs sur une tournée de concert de Depeche Mode en 2016 avec une date à Paris circulent. Les fans devront dors et déjà se préparer à se ruer sur les billetteries dès l'annonce de la tournée afin de récuperer leur précieux sésame : un billet de concert pour depeche Mode.

La création du groupe Depeche Mode

Tout commence au cours de l’année 1977, dans l’Essex. Andrew Fletcher et Vince Clarke prennent alors la décision de fonder un groupe. Les deux adolescents se focalisent alors sur le synthétiseur, un instrument de musique qu’ils découvrent et qui est encore assez peu usité. A cette époque, l’heure est encore au punk rock. Peu après, Martin L. Gore rejoint les deux amis. Ensemble, ils créent le groupe Composition of Sound. Peu après, la bande trouve son chanteur, à savoir Dave Gahan, recruté après une audition. C’est d’ailleurs à ce dernier arrivé que l’on doit l’appellation de la banque qui est directement inspiré de « Dépêche Mode », un magazine frenchy. Les débuts des 4 amis sont plutôt laborieux dans la mesure où leurs compositions n’intéressent pas les maisons des disques. Ces derniers ne sont notamment pas séduits par l’abus de synthétiseur sur les musiques proposées.

Les premiers succès de Depeche Mode

Le premier succès de Depeche Mode arrive quand même assez vite. Le groupe se fait remarquer par le manager de Soflt Sell grâce à qui leur chanson « Photographic » se retrouve sur la compil « Some bizzare album » qui sort en 1981. Par la suite, c’est au cours d’un concert à Londre qu’ils sont repérés par Daniel Miller. Ce dernier leur offre l’opportunité de signer avec Mute Records. Très vite, toujours en 1981, le groupe dévoile son premier single intitulé « Dreaming of me » qui se retrouve au top 75 britannique. Il faudra attendre le prochaine titre « New Life » pour que le succès soit véritablement au rendez-vous, mais toujours du côté anglais. Le troisième titre, « Just can’t get enough » signe la consécration et propulse la bande à l’international. A noter que ces trois chansons sont toutes issues de l’opus « Speak and spell ». Les titres de cet album se caractérisent par une forte présence de synthétiseurs.

Au lendemain de ce succès, Vince Clarke décide de partir du groupe et crée un duo Yazoo. Il fondera ensuite The Assemblée puis finalement Erasure. De son côté, Depeche Mode se réduit. Le trio se retrouve aussi sans parolier, ce qui rend son devenir assez incertain. Quoi qu’il en soit, le groupe choisit de continuer et c’est Martin L. Gore qui prend la place d’auteur – compositeur. En 1982, la bande fait appel à Alan Wilder, un pianiste de talent qui sera surtout sollicité pour les lives. De ce fait, cette nouvelle recrue n’est pas présente pour la création du second opus du groupe « A broken frame » dont est issu le single « See you ». Ce titre est un grand succès côté anglais et se hisse à la sixième place du top 40.

Au début de l’année 1983, Depeche Mode sort « Get the balance right ! », un single qui ne figure dans aucun album. C’est le titre de la maturité qui laisser présager une évolution dans le style musical du groupe. Toujours cette même année, Alan Wilder est plus présent sur « Construction time again » dont il a signé deux chansons. Ce troisième album révèle les tous premières mélodies affichant des influences de la musique industrielle made in Germany. Les sons sont plus fins : le groupe évolue bien. Du côté des paroles, on sent une pointe de politique, notamment la chanson à succès « Everything counts ».

 

Depeche Mode trio

 

Le succès international de Depeche Mode

Très vite Depeche Mode évolue musicalement. Les paroles composées par Martin L. Gore évoquent désormais des thèmes comme l’amour et la sexualité, la religion sans oublier l’ennui. Le compositeur confirme son penchant pour la musique industrielle d’inspiration allemande. Les chansons du groupe sont ainsi imprégnées de bruits métalliques alliés à des percussions plutôt froides. On retrouve précisément ce style dans son single « People are people » qui sort en 1984 et qui se fait connaître au-delà des frontières britanniques. C’est la première fois que Depeche mode classe un titre à la première place. Aux Etats-Unis, cette chanson se hissera dans le top 20. Cette année voit aussi la sortie de l’album « Some great reward ». A noter qu’un album exclusif a aussi été vendu en Amérique du Nord : le public américain et canadien fait connaissance avec le groupe. Dans tous les cas, c’est le succès qui s’installe sûrement. Ceci se confirme avec la sortie de « Master and Servant » qui est honoré par les hit-parades dans de nombreux pays. Le groupe se lance alors dans une série de concerts qui s’étalent sur de nombreux mois, entre 84 et 84. Depeche Mode propose même des places de concert pour le Japon.

Le groupe dévoile, par la suite, une compilation officielle qui sortira dans le monde entier et qui rassemblent tous les singles publiés par Depeche Mode depuis sa création. Pendant ce temps, la renommée de la bande se renforce partout en Europe, comme c’est le cas en France et en Allemagne. A noter qu’au mois de juillet 1985, le groupe compte parmi les formations musicales qui sont invitées dans le cadre du concert « Live Aid ». Ils refuseront cette invitation. Ils acceptent cependant de participer au concert Rock in Athens qui rassemblent les bandes célèbres dans le domaine du new wave. Parallèlement, c’est le paradoxe, si le succès est grandissant au niveau international, la renommée de Depeche Mode s’étiole un peu du côté britannique.

1986 : l’évolution de Depeche Mode se poursuit

En 1986, Depeche Mode dévoile un nouvel opus baptisé « Black Celebration » dont est issu « Stripped ». Du côté britannique, son succès se confirme mais le groupe ne parvient plus à se place en tête des charts. En Amérique du nord, Depeche Mode compte parmi les groupes cultes du moment et se positionne comme un groupe underground. Dans tous les cas, les fans ne manquent pas d’apprécier les sonorités variées de ses chansons. La bande dévoile alors un album tous les ans et gagne de plus en plus en popularité. Quoi qu’il en soit le groupe a besoin d’améliorer son image. C’est dans cette optique que Depeche Mode fait appel à Anton Corbijn, un photographe qui va contribuer à remodeler cette image. Celui-ci va alors intervenir sur les photos du groupe mais aussi dans les clips. Il contribue ainsi au clip de « A question of time » qui est extrait de « Black celebration ». C’est un tube.

1987 est tournant dans la carrière du groupe qui commence cette année avec la sortie du single « Strangelove » qui rencontre un beau succès à l’international et qui constitue une prémices au nouvel album à venir. L’enregistrement de ce dernier sera effectué en France. C’est une nouvelle musique que les fans découvrent à travers « Music for the Masses » dont est issu « Never let me down again », un titre qui propose du rock synthétique. Cette chanson deviendra un véritable hymne incontournable au cours des concerts de Depeche Mode. Pour la toute première fois, le groupe parvient à placer un album dans le top 40 aux Etats-Unis. Grâce aux ventes de celui, il obtient un disque de platine. Cette époque coïncide avec la consécration au niveau mondial de Depeche Mode. C’est confirmé : il s’agit d’un groupe culte. A l’époque, la bande est tout simplement incontournable au même titre que The Cure ou U2. Malgré tout, il faut souligner une fois de plus que le succès reste mitigé du côté britannique.

Cela n’empêchera pas Depeche Mode de partie pour une tournée mondiale incluant de nombreux concerts (plus précisément 101 dates) aux quatre coins de la planète. Le groupe se produit notamment aux Etats-Unis. 70 000 tickets sont vendus pour le concert qui se tient à Pasadena, au stade Robe Bowl. Le groupe remplit les places facilement et les billets s’écoulent comme des petits pains.

 

Depeche Mode en concert

 

Fin des années 80, début des années 1990 : la success story se poursuit

Les années 1980 se terminent très bien pour Depeche Mode dont le succès au niveau international se confirme. Après la série de 101 concerts qui a été une véritable réussite, un nouvel album est préparé. Martin L. Gore va alors composer les chansons qui compteront parmi les plus célèbres jamais sorties par le groupe : « Violator ». De cet opus sont extraits des titres qui deviendront des hits comme « Enjoy the silence » (le plus gros tube du groupe qui s’est inscrit au top 10 aux Etats-Unis et en Angleterre). On y retrouve aussi « Personal Jesus », « World in my eyes », « Policy of truth », « Waiting for the night » ou encore « Halo ». Au total, Violator s’est vendu à environ 15 millions de copies. Après cet énorme succès, la bande se prépare pour une grosse tournée. De nombreux concerts seront donnés par Depeche mode dans le cadre du World Violation Tour. Le groupe se présente alors dans de nombreux stades aux Etats-Unis. Il parvient à écouler 42 000 billets, en quelques heures seulement, pour un concert dans un stade du New Jersey. Pour un concert de Depeche mode à Los Angeles, 48 000 tickets ont été écoulés en l’espace de 30 minutes. En 1991, la bande est au sommet de sa gloire. A cette époque sort « The death’s door » qui constitue la BO du film « Jusqu’au bout du monde ». Cette décennie 1990 se révèlera ensuite assez moche pour Depeche Mode.

Les années 1990 : le succès, l’oubli avant la renaissance

Si les années 1990 a démarré sur les chapeaux de roues, cette décade est aussi marquée par des déceptions pour le groupe.1993 est l’année de sortie de « Songs of faith and devotion » qui comprend des chansons aux sonorités plus rock. On retrouve aussi des choristes de gospel ainsi que des cordes. Cet opus rencontre le succès et se retrouve en tête des ventes en Angleterre, dans d’autres pays européens mais aussi aux Etats-Unis. Quoi qu’il en soit, ce succès n’est pas aussi fracassant qu’avec « Violator ». Le single « I feel you » marche très bien en Europe où il est très bien classé, mais ce n’est pas le cas aux Etats-Unis. S’ensuit une série de concerts qui seront donnés dans le cadre du Devotional Tour et de l’Exotic Tour. Le groupe vend des tickets qui leur permettent d’aller à la rencontre de leur public pendant 14 mois. Malheureusement, les tensions se renforcent dans le groupe dont les membres se tournent excessivement vers la drogue et l’alcool. Pour certains concerts, Fletcher doit être remplacé, souffrant d’épisodes dépressifs.

Au milieu de la décennie, Depeche Mode n’est pas au top de sa forme. Même si le groupe reste populaire, divers éléments sont inquiétants. Gahan devient accro aux drogues tandis que Gore est en retrait. Pour sa part, Fletcher met tout en œuvre pour sauver la situation mais ne peut empêcher l’un des membres du groupe s’en aller, en l’occurrence Alan Wilder. Il faut attendre l’année 1997 pour la situation s’améliore. Cette année, le groupe est de retour avec la chanson « Barrel of a gun » qui prépare la révélation du nouvel album « Ultra ». Ce dernier se retrouve à la première place des charts dans de nombreux pays parmi lesquels on retrouve l’Angleterre et l’Allemagne. Il rejoint le Top 5 du côté des Etats-Unis. En 1997, le public découvre une compil intitulée « The Single 86 – 98 » qui est accompagnée d’un titre inédit « Only when I lose myself » en single. « The Singles 81 – 85 » est aussi réédité. S’ensuit une tournée qui comporte 65 dates de concert. Dans le cadre de cette tournée « Singles Tour », les billets du groupe se vendent très bien.

 

Concert Depeche Mode

 

Les années 2000 avec Depeche Mode

Le nouveau millénaire démarre avec un nouvel album pour Depeche Mode qui dévoile « Exciter » en 2001. Cet opus est très bien accueilli par le public et est très bien classé dans plusieurs pays. Il permet au groupe de partir en tournée et donner 80 concerts au cours de « Exciter Tour ». En janvier 2005, près que Dave Gahan et Martin L.Gore sortent chacun un album solo, le groupe enregistre son nouvel opus qui est baptisé « Playing the angel » et qui est révélé en automne. C’est un nouveau départ pour la bande. Dave Grahan dévoile notamment les premières chansons composées par ses soins en collaboration avec Andrew Philpott et Christian Eigner. Une fois de plus, Depeche Mode se tourne vers des sons de guitare saturés ainsi que des synthétiseurs. La sortie de l’album est suivie d’une tournée mondiale baptisée « Touring the angel ». Il s’agit de la plus importante tournée du groupe qui donnera plus de 123 concerts. Durant cette tournée, le groupe vend des tickets dans plus de 33 pays. Parallèlement, « Playing the angel » ainsi que les singles qui en sont extraits s’écoulent très bien.

En 2004, le groupe dévoile « Remixes 81 – 04 » suivie d’un Best of deux ans plus tard. En 2007, Gahan sort un nouvel opus en solo, « Hourglass ». Il faut patienter jusqu’en 2008 pour que Depeche Mode retrouve le chemin des studios pour préparer son 12ème opus portant le titre de « Sounds of the universe » dont la sortie est programmée le 20 avril 2009. Le public découvre des sons audacieux, notamment à travers le premier single « Wrong » et « Peace ». Depeche Mode part alors en tournée. Le Tour of The Universe 2009 démarre à Luxembourg et passe par Paris, Nancy, Carcassonne, Liévin et Lyon. Le groupe vend également des billets aux fans de Belgique. La Suisse n’est pas en reste avec les concerts donnés à Genève et à Zurich. La bande est aussi passée par Berlin, ville dans laquelle près de 68 000 tickets ont été écoulés.

Depeche mode, des concerts en 2016

En 2011, Depeche Mode fait savoir qu’il va bientôt partager un album remix. Un an plus tard, Martin Gore confirme la sortie prochaine d’un nouvel album. Finalement, l’album « Delta Machine » sort au mois de mars 2013 qui bénéficie d’un bel accueil de la part du public. Il est suivi d’une tournée promotionnelle, Delta machine Tour. Le groupe propose alors des concerts en France, dont un passage à Nice. C’est à Moscou, en mars 2014, que la série de concerts s’achève. Pour 2015, on ne connaît pas encore les nouveaux projets de Depeche Mode. Des rumeurs indiquent que Depeche mode sera en concert en 2016 avec une date à Paris.

Plus

Tickets Depeche Mode 

Nous n'avons pas de tickets disponible dans cette catégorie, pour le moment.

Rechercher

Facebook

Rejoignez toute l'équipe Rocket Ticket sur Facebook ! On y parle concerts, spectacles et musique avec le sourire et toujours dans la bonne humeur. On parie que vous allez aimer, et même apprendre des choses !

Informations

Catégories